Travail

Les étapes à suivre pour devenir freelance

Au fur et à mesure que la population grandit, il devient de plus en plus difficile de trouver un emploi, raison pour laquelle beaucoup se tournent vers le freelance. En effet, il peut être intéressant de chercher directement ses clients, au lieu d’un employeur, en fonction de ses domaines de compétences. Quelles sont les principales étapes à suivre ?

Définir vos domaines de compétence

En fonction de vos domaines de compétence, essayez de définir le métier pour lequel vous allez vous proposer en freelance. Est-ce que vous avez ce qu’il faut pour devenir par exemple un community manager en freelance, avez-vous les compétences nécessaires pour exercer le métier de freelance en informatique, êtes-vous doué dans la rédaction d’articles, de communiqués de presse, de contrats, etc., ou combien de langues maîtrisez-vous pour prétendre à devenir un traducteur freelance ? Etc.

Où rechercher ses clients ?

La recherche de client est sans doute l’étape la plus difficile. Il existe des plateformes pour freelance, mais l’inconvénient avec ces dernières, c’est que les clients privilégient les profils les plus expérimentés, ce qui est tout à fait normal. Toutefois, un profil expérimenté a aussi dû passer par la case départ, comme vous. Aussi, persévérez, cumulez les petits contrats, et bâtissez-vous une réputation. L’autre inconvénient, c’est que les plateformes sont souvent gourmandes au niveau des pourcentages à payer.

Outre les plateformes, vous avez aussi les réseaux sociaux professionnels, sur lesquels vous pourrez promouvoir votre profil en ligne. Multipliez les articles et autres contenus pour vous faire reconnaître, mais aussi pour démontrer votre savoir-faire.

Il s’agira de vous faire de la pub. Et dans le même sens, vous pouvez aussi vous créer un blog. Le but est de faire en sorte que les clients puissent facilement retrouver votre profil. Misez également sur le bouche-à-oreille. Informez vos proches, surtout ceux qui ont un certain réseau de connaissances professionnelles, sur votre statut de freelance et sur vos différents domaines de compétence.

Déclarer son activité

Un freelance entre dans la catégorie du micro-entrepreneur et du travailleur indépendant. Il faudra alors s’immatriculer (on peut le faire en ligne), et déclarer son chiffre d’affaires. Vous devrez émettre des factures en bonne et due forme, et vous acquitter des divers impôts et taxes (cotisations sociales, CFE, CFP, etc.).

Est-ce rentable ?

Comme dans toute activité, il y a bien évidemment ceux qui peinent à réussir, tandis que d’autres réussissent haut la main. En effet, certains gagnent même très bien leur vie, et peuvent se permettre de devenir digital nomad, c’est-à-dire un freelance qui travaille tout en voyageant et en parcourant le monde. Créer sa boîte, c’est aussi le rêve de tout travailleur indépendant. Certains y arrivent rapidement, d’autres peinent à gravir les échelons, tandis que d’autres ont fini par rebrousser chemin, en préférant la stabilité au sein d’une entreprise.

Avantages et inconvénients

Le plus grand avantage d’être freelance, c’est le fait d’être son propre patron, même si d’un certain point de vue, les clients pour qui vous travaillerez seront en même temps vos employeurs. Vous pouvez également travailler de n’importe où, à la maison, en vacances, du moment que vous disposez du matériel nécessaire. En revanche, le plus gros inconvénient est le salaire, qui est souvent en deçà de ce que gagne un salarié effectuant la même tâche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *